Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 21:32

Les ronds dans l'eau

 

283 pages- Fleuve Noir- 2011

 

Jacques Trassard, soixante-quatre ans, a décidé de se ranger des voitures, de mener une vie paisible dans sa villa rennaise. Truand du grand banditisme, il n'a jamais oublié le coup de sa vie, mené 40 ans plus tôt avec quatre copains de lycée: avoir dérobé un Manet chez un caïd de la drogue à Miami Beach, puis en avoir tiré une belle rançon. Partagée entre les protagonistes, chacun a suivi son chemin de son côté et décidé de ne plus se voir pour ne pas éveiller les soupçons. Alors voyous amateurs et ignorant qu'ils avaient affaire à un personnage si redoutable, Jacques a toujours vécu avec la hantise que l'on retrouve sa trace. Aussi, lorsqu'il reçoit une enveloppe avec une photo de classe d'époque et les visages des cinq acolytes entourés d'un rond rouge, il se dit qu'est arrivée l'heure des réglements de compte.

Quelle n'est pas sa surprise de découvrir qu'il s'agit en fait d'une simple journaliste qui, après investigations lui permettant de faire le lien, souhaite aujourd'hui écrire un livre sur le parcours de cette bande de malfrats. Mais la paranoïa de Jacques prend le dessus...

 

De son côté, Yvan, serveur dans une brasserie à Rouen, ne se remet pas de sa relation avec Gaëlle qui l'a quitté six ans plus tôt.  La participation  de celle-ci à l'émission de télé-réalité du moment ne l'aide pas à vraiment à oublier. Le coup de grâce vient lorsque Gaëlle, prête à tout pour sortir du lot, se met à parler de son ex, Yvan, et des fameuses lettres enflammées que celui-ci lui a envoyé et qu'elle compte bien rendre publiques. Pour Yvan c'en est trop: il va aller lui-même récupérer ces lettres, à Rennes. Et croiser le chemin de Jacques Trassard...

 

S'il faut reconnaitre une qualité à ce livre, c'est l'originalité de l'intrigue. Hervé Commère n'est pas tombé dans la facilité, il a bien travaillé son scénario. Riche en rebondissements, ce livre se lit très bien, très facilement, et le suspens tient jusqu'à la fin. Mention spéciale à la scène de meurtre (je n'en dis pas plus), très bien retranscrite.

Et pourtant...non, je ne peux pas dire que j'ai aimé car j'ai été gênée par l'écriture. Pour moi, le style est maladroit, il manque ce petit quelque chose qui m'aurait vraiment plongée dans l'histoire. Quelques passages m'ont paru un peu à l'emporte-pièces.

Un sentiment mitigé donc.

 

Ma note: 3/5

Repost 0
Published by monpetitchapitre par Anne - dans Roman policier - polars - thrillers
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 12:44

Ce que je sais de Vera Candida

 

293 pages- Editions de l'Olivier- 2009

 

De nos jours, dans une Amérique latine imaginaire. Vatapuna, une petite île.

Rose Bustamente, la quanrantaine, ex-prostituée, vit seule et heureuse de la pêche, dans une petite cabane. Jusqu'à l'arrivée de Jeronimo, caïd de la ville, venu se faire construire une luxueuse villa sur les hauteurs, qui entend bien faire plier les plus récalcitrants, à commencer par Rose dont la bicoque lui perturbe la vue. D'abord hostile, Rose finit par tomber sous le charme de Jeronimo et se retrouve enceinte.

Peu présent et prévenant, Rose quitte la villa et retourne vivre dans sa petite cabane, avec sa fille Violette. Mais celle-ci n'est pas comme les autres. Fille facile, elle se réfugie de plus en plus dans l'alcool, jusqu'à tomber enceinte (on ne sait pas vraiment de qui) . Trop immature et irresponsable, Violette ne sait pas s'occuper de l'enfant. Rose recueille sa petite fille, Vera Candida, fillette sage et appliquée.

Bien après la mort  de sa mère (retrouvée dans une forêt), Vera Candida tombe enceinte à son tour, à 15 ans; on ignore là encore qui est le père. Pour éviter à sa grand-mère la honte de son état et par craite des représailles, Vera Candida décide de fuir Vatapuna et de rejoindre la ville de Lahomeria.

D'abord hébergée par une connaissance, elle intègre un foyer pour mères célibataires avec sa fille Monica Rose. Vera Candida, discrète mais déterminée, trouve un travail de nuit dans une usine de paniers repas. Elle fait la connaissance d'Itxaga, journaliste, qui succombe littéralement à son charme. Mais la jeune femme se montre un peu sauvage, sur ses gardes et n'est pas facile à apprivoiser...

 

Voilà un roman très dense qui s'apparente à un conte, impression renforcée par les lieux imaginaires mais aisément transposables dans l'Amérique latine contemporaine. La construction des phrases est originale: longues, mêlant descriptions et dialogues, tout cela reste très plaisant à lire et on s'y retrouve sans problèmes.

A travers le parcours de Vera Candida, qui est le plus détaillé, Véronique Ovaldé nous livre de très beaux portraits de femmes, leurs conditions, leurs combats, leurs maternités mais aussi leurs faiblesses. Car ces femmes sont loin d'être parfaites dans leurs moeurs notamment, mais elles ne sont jamais lâches. Elles se retrouvent souvent seules à assumer toutes les responsabilités.

A l'inverse des hommes (exception faite d'Itxaga), dont l'image n'est vraiment pas glorieuse: orgueilleux, capricieux, égoïstes, malhonnêtes.

 

Ce roman m'a beaucoup plu, j'ai été transportée par la destinée de ces femmes et leur façon de vivre, d'affronter le quotidien, en toute simplicité. Il n'y a pas de temps mort. J'ai aussi beaucoup apprécié le style de Véronique Ovaldé, pas du tout déroutée par la construction de ses phrases.

Bref, un livre que je recommande.

 

Ma note : 4,5/5

Repost 0
Published by monpetitchapitre par Anne - dans Roman
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 14:14

 

Minuit dans une vie parfaite

 

331 pages- Editions Christian Bourgois-2011

 

Chicago, 1999. Karl, 40 ans, écrivain en mal d'inspiration, est marié avec Lori, 43 ans, en mal d'enfants. Déclarée stérile, elle décide d'engager une démarche de procréation médicalement assistée. Karl la suit, sans grande conviction. Les coûts engendrés par ce traitement entrainent des difficultés financières au sein du couple, déjà fragilisé par la prise en charge de la maison de retraite de la mère de Karl et l'absence de revenus de celui-ci.

 

Afin de trouver l'inspiration qui lui fera écrire l'oeuvre de sa vie, Karl décide alors de puiser dans son histoire et celles de son entourage. Il commence d'abord par déménager dans un quartier populaire de Chicago qui regorge de personnages reflétant la diversité de la société américaine.  Poussé par l'écrivain Fennimore dont il est le nègre, il s'engage sur des terrains disons glissants...

 

Ce livre traite de plusieurs sujets: le statut d'écrivain et la quête de l'inspiration, la maternité et la paternité, et le rapport à sa propre histoire, la PMA, les mères porteuses. Il est également question de la place qu'ont les gens "différents" dans la société américaines: les immigrés (condition que l'auteur connait bien puisqu'il est irlandais, immigré aux Etats-Unis), les transsexuels...

 

Tout était pourtant bien parti: une histoire qui rentre tout de suite dans le vif du sujet, un style accrocheur (très bonne qualité de la traduction), de l'humour. Toutefois, mon intérêt a peu à peu baissé au gré des rencontres et interrogations du personnage principal. A vouloir traiter trop de sujets, Michael Collins égare le lecteur et part un peu dans tous les sens. Souvent perplexe, j'ai trouvé certains passages longs et ennuyeux.

 

Ce roman offre toutefois des moments de réflexion intéressants (l'envie d'enfant dans un couple, la recherche d'inspiration de l'écrivain et ses limites), mais l'ensemble reste pour moi trop inégal.

 

J'espère avoir plus de chance sur mes prochaines lectures...

 

Ma note : 2,5/5

Repost 0
Published by monpetitchapitre par Anne - dans Roman
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 13:38

   Le-silence-de-minuit.jpg

    365 pages- Editions Du Masque- 2011

 

 

Glasgow, de nos jours. Deux voyous cagoulés font irruption dans une maison cossue, à la recherche d'un certain Bob. Aucun des membres de cette famille sans histoire ne répond à ce nom. Les deux petites frappes kidnappent alors le père de famille, Aamir, respectable épicier du quartier, en blessant accidentellement à la main la cadette de la famille, Aleesha, 16 ans. Les ravisseurs, partent alors avec le vieil homme,  réclamant 2 millions de livres en guise de rançon.

S'agit-il d'une erreur? Cette famille apparemment sans histoire a-t-elle des choses à cacher?

Les inspecteurs Grant Bannerman et Alex Morrow prennent en charge cette enquête...

 

 

De leur côté Eddy et Pat, deux amis looser, accompagnés par Malki, junkie et cousin de Pat,emmènent Aamir dans une planque,  un taudis complètement délabré et immonde, occupé par une loque alcoolique, connaissance d'Eddy. Que vont-ils faire du vieil homme?

 

Voilà le genre de livres embarrassant: on ne sait pas vraiment quoi lui reprocher...Toujours est-il que je ne suis pas rentrée dedans, j'ai trouvé le rythme  trop mou. On en sait aussi trop peu sur les personnages des policiers pour s'y attacher. On en apprend plus les 50 dernières pages, à mon sens, c'est un peu tard, l'intérêt s'est estompé. En fait, tout se dénoue en quelques pages, j'ai eu le sentiment que c'était trop d'un coup: il aurait fallu ménager le suspens. Je n'ai pas compris certains éléments, ou d'autres m'ont paru peu crédibles.

 

En revanche, j'ai bien apprécié l'art de la description de Denise Minna: elle possède le sens du détail, c'est très visuel, on imagine assez bien l'endroit où l'on se trouve ou le type de personnage évoqué, sans que cela soit ennuyeux (assez rare pour être souligné).

 

En résumé, livre pas indispensable en ce qui me concerne. 

 

Ma note: 2/5

Repost 0
Published by monpetitchapitre par Anne - dans Roman policier - polars - thrillers
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 13:42

Pour donner une idée de mes goûts de lecture, j'ai sélectionné 20 titres parmi la longue liste des livres qui me font envie. J'essaie d'alterner romans et romans policiers, auteurs français et étrangers.

 

Romans:

 

"Ce que je sais de Véra Candida"  Véronique OVALDE

"Les revenants"  Laura KASISCHKE

"Minuit dans une vie parfaite" Michael COLLINS

"En l'absence des hommes" Philippe BESSON

"La peine du menuisier" Marie LE GALL

"Persécution" Alessandro PIPERNO

"Rien ne s'oppose à la nuit" Delphine DE VIGAN

"Juste avant" Fanny SAINTENOY

"La couleur des sentiments" Kathryn STOCKETT

"Intuitions" Dominique DYENS

 

Romans policiers:

 

"La rivière noire" Arnaldur INDRIDASON

"Le syndrome E" Franck THILLIEZ

"Gataca" Franck THILLIEZ

"Un avion sans elle" Michel BUSSI

"Seul le silence" R-J ELLORY

"Les fantômes de Belfast" Stuart NEVILLE

"Avant d'aller dormir' S-J WATSON

"Adieu" Jacques EXPERT

"Flétrissure" Nele NEHAUS

"Les ronds dans l'eau" Hervé COMMERE

 

Voilà donc une première sélection, sachant que d'autres titres viendront intercéder cette liste, j'en suis sûre! L'ordre est totalement arbitraire.

 

Mais cela me paraît un programme bien alléchant...

Repost 0
Published by monpetitchapitre par Anne - dans Ma PAL
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 23:01

 

Le Mur, le Kabyle et le Marin

 

287 pages-Editions Viviane Hamy- 2011

 

Un roman policier en guise de début. Le roman se compose en deux parties. La première met en scène deux histoires à deux époques différentes: celle de George Crozat, la quarantaine, flic et boxeur, et celle de Pascal Verini, jeune appelé d'Algérie en 1957.

Flic de seconde zone et boxeur amateur  en fin de carrière, George Crozat peine à boucler ses fins de mois et à trouver un véritable sens à sa vie. Jusqu'au jour où on lui propose un contrat: 500€ en échange d'une correction à un type, pour lui faire peur, soit disant une histoire de femmes...La proposition alléchante a raison de sa morale de flic et George enchaine les contrats...

En 1957, PAscal Vérini, ouvrier à Nanterre, est appelé pour partir en Algérie. De parents communistes, totalement opposés à ce départ, c'est vers l'inconnu que part Pascal. Il est rapidement affecté dans un DOP près d'Orléansville où il passe deux ans, au coeur de cette guerre sans nom.

 

La seconde partie se situe de nos jours, où chaque personnage va entrer en interactions et où, pour certains, l'heure de la vengeance a sonné...

 

La description de l'époque algérienne est saisissante: l'état d'esprit de Pascal est très décrit, ses questionnements, sa jeunesse mise à l'épreuve de cette guerre dont on doit taire le nom. Il fait ressortir les dégâts que causent ces situations inhumaines et les conséquences sur toute une vie. Le lecteur perçoit bien aussi le côté insidieux des actes qu'on ne voit pas mais dont on sait qu'ils se déroulent (la torture notamment). On ressent là l'influence du témoignage du père de l'auteur sur cette période, qui en fait toute sa force et sa sincérité.

 

J'ai trouvé la seconde partie moins réussie, j'ai l'impression que l'auteur a un peu manqué son effet. On ne sait pas toujours très bien où il veut en venir. Mais l'aspect psychologique des conséquences de ce conflit est toutefois intéressant.

 

Un livre qui se lit très bien, pour lequel j'ai bien accroché et que je recommande.

 

C'est le premier ouvrage que je lis de cet auteur que je compte désormais suivre.

 

Ma note: 4/5

 

Repost 0
Published by monpetitchapitre par Anne - dans Roman policier - polars - thrillers
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 16:24

Bonjour,

Lectrice régulière de blogs littéraires sur le net, je me lance à mon tour !

Mon but est de vous faire partager ma passion des livres en publiant des avis sur mes différentes lectures, le plaisir qu'elles me procurent en me faisant voyager dans l'imaginaire des livres.

J'espère que vous serez nombreux à me faire part de vos commentaires.

 

Je pense que je vous ferais part également de ce qui m'aura touchée, fait réagir, dans d'autres domaines comme le cinéma ou tout simplement les choses du quotidien.

 

A très bientôt!

Anne

Repost 0
Published by monpetitchapitre
commenter cet article

Présentation

  • : Mon petit chapitre par Anne
  •  Mon petit chapitre par Anne
  • : Faire partager ma passion des livres et la joie que me procure la lecture. Et échanger avec vous impressions, conseils, coups de coeur...A bientôt
  • Contact

Sur le feu

 

Recherche

Index des auteurs

Lectures communes

Challenges

Challenges auxquels je participe:

voisins-voisines-version-curlz
 

Voisins Voisines 2013 chez Anne

1. La compagnie des menteurs de Karen Maitland (Angleterre)

2. La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi...de Rachel Joyce (Angleterre)

3. Les trois lumières de Claire Keegan (Irlande)

4. La vie aux aguets de William Boyd (Angleterre)

5. Froid mortel de Johan Theorin (Suède)

6. Contrecoup de Rachel Cusk (Angleterre)

7. Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer (Autriche)

8. Miséricorde de Jussi Adler-Olsen (Danemark)

9. La maison des chagrins de Victor Del Arbol (Espagne)

 

Voisins voisines 2014

 

Voisins Voisines 2014 chez A propos des livres

1. Le secret d'Edwin Strafford de Robert Goddard (Angleterre)

2. L'heure trouble de Johan Theorin (Suède)

3. L'Exception de Audur Ava Olafsdottir (Islande)

4. L'oubli d'Emma Healey (Angleterre)

5. La faute de Paula Daly (Angleterre)

6. Le violoniste de Mechtild Borrmann (Allemagne)

1. Le village de Dan Smith (Angleterre)

2. La ferme de Tom Rob Smith (Angleterre)

3. Le bourreau de Gaudi de Aro Sainz de la Maza (Espagne)

      Challenge 13 auteurs

13 auteurs chez La vie telle qu'elle me passionne

1. Karine Giebel : Les morsures de l'ombre

2. William Boyd: La vie aux aguets

3. Thomas H.Cook

4. Anne Percin: Le premier été

5. Karen Maitland: La compagnie des menteurs

6. Ron Rash: Le monde à l'endroit

7. Marie-Hélène Lafon

8. Fabienne Juhel

9. Jo Nesbo

10. Laura Kasischke: Esprit d'hiver

11. R-J Ellory

12. Jussi Adler-Olsen: Miséricorde

13. Olivier Adam

 

J'ai l'impression que ce challenge n'est pas reconduit cette année mais j'ai bien envie de le poursuivre à titre individuel. Voici la liste établie pour 2014:

 

1. Thomas H.Cook

2. Fabienne Juhel

3. Jo Nesbo

4. R-J Ellory

5. Olivier Adam: Des vents contraires

6. Pascal Garnier

7. Linwood Barclay: Fenêtre sur crime

8. Joyce Maynard: Long week-end

9. Hélène Grémillon: Le confident

10. Lionel Salaun

11. Ryan David Jahn

12. Saphia Azzedine

13. Delphine De Vigan

10 auteurs que j'ai envie de découvrir en 2015:

1. Thomas H.Cook

2. Fabienne Juhel

3. Jo Nesbo

4. R-J Ellory

5. Pascal Garnier

6. Lionel Salaun

7. Ryan David Jahn

8. Silvia Avallone

9. Marie-Sabine Roger

10. Claire Favan

 

 

 

Challenge Polars et Thrillers 2013-2014

Challenge Thrillers et Polars 2013-2014 chez Liliba

1. Black coffee de Sophie Loubière

2. Elvis et la vertu de Frantz Delplanque

3. Miséricorde de Jussi Adler-Olsen

4. Le dernier Lapon de Olivier Truc

5. La maison des chagrins de Victor Del Arbol

6. Le secret d'Edwin Strafford de Robert Goddard

7. L'appel du coucou de Robert Galbraith

8. Vilaines filles de Megan Abbott

9. Purgatoire des innocents de Karine Giébel

10. La Peur elle-même de Laura Sadowski

11. L'homme qui a vu l'homme de Marin Ledun

12. L'heure trouble de Johan Theorin

Challenge Thrillers et Polars 2014-2015 chez Liliba

1. L'oubli d'Emma Healey

2. Fenêtre sur crime de Linwood Barclay

3. La faute de Paula Daly

4. Le violoniste de Mechtild Borrmann

5. Le village de Dan Smith

6. Atomka de Franck Thilliez

7. Angor de Franck Thilliez

8. La cible d'Howard Gordon

9. Sans faille de Valentin Musso

 

Challenge Thrillers et polars 2015-2016 chez Sharon

1. Les nuits de Reykjavik d'Arnaldur Indridason

2. Arrêtez-moi de Lisa Gardner

3. L'affaire des coupeurs de têtes de Moussa Konaté

4. La ferme de Tom Rob Smith

5. Le bourreau de Gaudi de Aro Sainz de la Maza

6. Derrière la haine de Barbara Abel

7. L'enfer de Church Street de Jake Hinkson

8. Am stram gram de M.J.Arlidge

9. Un vent de cendres de Sandrine Collette

10. Deux gouttes d'eau de Jacques Expert

11. Le tailleur de pierre de Camilla Läckberg

12. Les visages écrasés de Marin Ledun

 

 

 

Où Je Chine...