Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 11:06
Meurtre à Tombouctou - Moussa Konaté

Editions Métailié Noir- 2014- 175 pages

Un jeune Touareg est retrouvé mort au pied d'un figuier, le crâne fendu, à l'entrée de la ville de Tombouctou. Pour son frère qui découvre le corps et sa famille, pas de doutes, il s'agit de l'oeuvre de Youssef, un de leurs cousins, branche de la famille avec qui ils sont brouillés, et qui avait déjà proféré des menaces de mort à leur encontre.

Le même jour, un Français en résidence à Tombouctou, essuie des tirs d'un mystérieux cavalier, traitant les Français de mécréants. Les deux événements sont-ils l'oeuvre d'un seul et même homme?

Le commissaire Touré, de la police de Tombouctou, est chargé de l'affaire, épaulé par l'expérimenté commissaire Habib et son adjoint Sosso, de la police de Bamako.

Ce roman policier assez court, se lit vite, et est de facture plutôt classique. J'ai été parfois rebutée par le côté désuet donné à l'histoire: les dialogues entre les personnages, leurs attitudes.Moussa Konaté, d'origine malienne, a beaucoup écrit sur son pays et en particulier la société malienne.

Ce qui fait vraiment l'intérêt de cette histoire, c'est le regard porté sur cette société en pleine transformation, constamment tiraillée entre traditions et modernité. L'auteur met en lumière toute la difficulté de faire respecter des lois nationales face à des ethnies régies par les leurs propres lois et leurs propres codes. Et en ce sens, le choix du roman policier s'avère très judicieux pour traiter de cet aspect. En effet, un corps ne peut être ramené au campement touareg mais livré à la police pour que celle-ci procède à tous les examens; il faut des preuves pour une arrestation; on ne libère pas comme ça un prisonnier...

Ou le passage où les imams rendent visite au commissaire Habib en lui expliquant, en toute courtoisie, que le temps presse pour retrouver l'assassin, qu'ils sont convaincus de la bonne volonté du commissaire mais qu'il peut rentrer à Bamako, qu'ils feront appel au marabout-devin qui se chargera de démasquer le coupable en un rien de temps.

Cette scène peut prêter à sourire pour nous mais elle démontre bien à quel point les croyances sont bien ancrées dans les mentalités.

Une étude sociétale très intéressante donc, malgré l'aspect un peu désuet du récit.

Ma note: 3,5 / 5

Meurtre à Tombouctou - Moussa Konaté
Repost 0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 10:43
La faute - Paula Daly

Editions Cherche-Midi - 2013 pour l'édition originale- 2014 pour la traduction française- 350 pages

Lisa vit avec son mari Joe, chauffeur de taxi, un homme attentionné et aimant, et leurs trois enfants. Elle travaille dans un chenil. Depuis leur arrivée à Troutbeck (!), une banlieue résidentielle, Lisa cultive un complexe d'infériorité par rapport à ses voisines qui, elles, semblent tout mener de front avec la plus grande aisance et surtout avec le sourire. Alors que Lisa se sent régulièrement perdre pied et faillir à ses responsabilités d'épouse et de mère. Jusqu'au jour où Lucinda, une amie de sa fille et dont la mère fait partie de ces modèles, disparaît alors qu'elle était censée dormir chez Lisa. C'est pour elle le coup de grâce...

J'ai un problème avec les polars en ce moment. A chaque rédaction d'un billet, le même sentiment, celui d'être restée sur ma faim, qu'il manque ce petit quelque chose qui vous scotche. Pourtant, j'affectionne toujours autant ce genre.

Je dois dire toutefois que ce polar remplit une partie de sa mission, avec du suspens, une intrigue prenante, des personnages suspects. Bref, il se lit bien- même si le style laisse vraiment à désirer, mais j'ai décidé de lâcher du lest pour les polars- , un bon page-turner comme on dit. De ce point de vue, le lecteur se trouve happé par l'intrigue et, pour un polar, c'est tout de même essentiel.

Mais, une fois encore, quelle déception avec le dénouement! On dirait que l'auteure a voulu se débarrasser de la résolution de l'énigme, tout est précipité. La nouvelle orientation prise par l'enquête donne l'impression d'arriver comme un cheveu sur la soupe. Et c'est vraiment dommage car tout le reste tient la route.

Je le conseillerai à ceux qui ne sont pas forcément de gros lecteurs de polars car on passe quand même un bon moment. Et pour cette raison, je considère ce polar comme celui qui se détache de la sélection ELLE depuis le début.

Ma note: 3.5 / 5

La faute - Paula Daly
La faute - Paula Daly
La faute - Paula Daly
Repost 0
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 09:57
Flora - Gail Godwin

Editions Joelle Losfeld - 2012 pour l'édition originale- 2014 pour la traduction française- 275 pages

Eté 1945, aux Etats-Unis. Helen, dix ans, passe l'été avec une cousine de sa mère décédée, Flora, vingt-deux ans, alors que son père, proviseur d'un lycée, profite des vacances estivales pour se consacrer à une mission secrète en Caroline du Nord. Helen voit d'un très mauvais oeil l'arrivée de cette cousine hypersensible et qu'elle trouve plus qu'agaçante. Helen est de plus en plein deuil de sa grand-mère, Nonie, de qui elle se sentait très proche.

Une épidémie de polio dans la ville les oblige à rester en quarantaine dans la grande maison familiale qui part en ruine. Cette dernière a autrefois servi à accueillir des malades (des poumons essentiellement) en convalescence. Seuls quelques personnes viennent leur rendre visite, parmi lesquels Finn, le livreur de courses de l'épicerie, ancien soldat de l'armée, qui sort de l'hôpital après une blessure.

Ce roman m'a fait penser à l'époque victorienne, où la demeure occupe une place à part entière dans le récit, bien qu'ici cela ne soit pas aussi évident que l'auteure aurait voulu; des personnages bien élevés et bien sûr des jalousies et des rivalités. Helen, la narratrice, voue une haine, ou du moins un mépris à cette cousine, sans que cela ne soit réellement justifié. Flora peut agacer, c'est indéniable, mais pour Helen cela tourne à l'obsession. Concernant la narration justement, je suis partagée: il s'agit bien d'une enfant de dix ans qui parle mais très souvent on a l'impression de ne plus avoir affaire à une enfant mais à une adulte. De ce fait, le parti pris de l'auteure devient bancal.

D'un point de vue purement littéraire, techniquement, rien à redire: c'est bien écrit, bien construit, un modèle du genre, quoi. Mais je n'ai pas ressenti tellement d'attachement pour les personnages, j'ai gardé une certaine distance. Et finalement, je me suis demandée: "Pourquoi cette histoire?".

Ma note: 2,5 / 5 (je n'arrive plus à intégrer mes petites étoiles depuis la nouvelle version d'Overblog mais je ne m'avoue pas vaincue, je vais y arriver! Et je mettrais à jour.)

Flora - Gail Godwin
Repost 0
Published by monpetitchapitre - dans Roman
commenter cet article
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 09:50

C'est parti pour le deuxième jour (j'ai un peu détourné la règle des trois jours consécutifs, mais bon, on n'a rien vu, hein?):

1. Je ne suis pas très douée en cuisine, j'arrive à rater des plats ultra simples. Mais hier j'ai très bien réussi ma quiche lorraine. J'étais très contente de moi.

2. Nous ne sommes pas arrivés en retard à l'école hier matin.

3. J'ai bien avancé sur le livre que je dois lire pour mon club de lecture demain et celui du prix ELLE. Je suis obligée de lire les deux en parallèle, ce qui n'est pas dans mes habitudes.

Bonne journée

Repost 0
Published by monpetitchapitre
commenter cet article
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 13:26

Je rappelle rapidement le principe de ce tag qui tourne déjà. Durant trois jours, énumérer trois choses positives de sa journée. C'est Caro qui m'a tagguée.

Donc hier, même si j'ai appris une très mauvaise nouvelle pour une collègue / amie, voici ce que je peux dire:

1. J'ai rencontré la maîtresse d'école de mon fils et cela a été très positif. Il a encore des progrès à faire mais est sur la bonne voie et elle l'a bien cerné. Cela me conforte dans le choix que j'ai fait de le changer d'école car j'ai très mécontente de celle de l'année dernière.

2. J'ai vu un super concert, Asaf Avidan qui est actuellement en tournée acoustique. Une salle superbe et lui est très impressionnant, il communique beaucoup avec le public, a su varier et créer des univers musicaux très différents en étant seul sur scène. Et une voix...Bref un très bon moment partagé.

3. Mon chéri m'a enfin changé mon ampoule de phare de voiture!!!

A demain :-)

Repost 0
Published by monpetitchapitre - dans Divers et variés
commenter cet article
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 11:37

 

Editions Albin Michel - 2014- 215 pages

Le pari était osé: réussir à me convaincre en 21 pages que le meilleur endroit où vivre se trouve être la Russie. Autant dire que j’étais plus que sceptique. Et pour être honnête, je le suis toujours.

Astrid, journaliste, nourrit une passion très jeune pour ce pays. Ou plus exactement pour une star du rock russe dont elle tombe très amoureuse et avec qui elle vit une histoire d’amour de quelques mois avant de revenir en France à l’expiration de son visa. Elle a une vingtaine d’années. Ce premier voyage a lieu au milieu des années 1990, quelques années seulement après la fin du régime communiste. La description des villes post URSS est assez édifiante. On a l’impression de villes exsangues, froides, laissées aux mains de malfrats et où la corruption règne en maitre. Les villes paraissent aussi laides que peu sûres.

La vodka fait partie du quotidien des gens. Bref, tout ça ne donne pas très envie.

L’auteure raconte toutefois la gentillesse des gens, leur dureté aussi, ou plus exactement l’endurcissement que suppose leurs conditions de vie ; la difficile transition entre un régime communautaire et le libéralisme, et l’espèce d’abandon où les villes, les gens, les mentalités ont été laissés. Le pays semble depuis gangréné par la corruption, l’alcool. Le retour en Russie d’Astrid quinze ans après son premier voyage révèle peu de changements de ce point de vue.

S'agissant des communautés qu'elle rencontre, vivant en semi-autarcie et ayant décidé de rejeter la société de consommation, je ne leur ai rien trouvé de vraiment original. C'est-à-dire que ce type de philosophie de vie n'est, selon moi, pas propre à la région de l'Oural, on peut retrouver un peu partout dans le monde ces micro-sociétés qui ont décidé de vivre autrement. 

Donc, loin de l’effet escompté, ce livre ne m’a pas du tout donné envie d’aller m’installer en Russie pour y trouver un bien-être que l’auteure semblait chercher. Mais ce récit s’avère pourtant intéressant, plutôt conforme avec l'idée que je me fais de ce pays et de ses habitants. Il est très facile et agréable à lire.

Ma note: 

 

L'Oural en plein coeur - Astrid Wendlandt
Repost 0
Published by monpetitchapitre - dans Documents
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 11:44
L'oubli - Emma Healey

Editions Sonatine - 2014 pour l'édition originale et la version française- 354 pages

Maud a 82 ans et souffre d'importants problèmes de mémoire. La mémoire immédiate exactement. Il lui est très difficile de savoir où elle se trouve - à part quelques endroits bien précis- de se souvenir de la question qu'on vient de lui poser, et même de reconnaître les membres de sa famille. Pour l'aider à se rappeler les choses, elle inscrit des mots, des phrases sur de petits bouts de papier qu'elle dissémine un peu partout chez elle ou dans ses poches. parmi eux, un revient souvent: "Elizabeth a disparu." Mais personne ,e la prend au sérieux. Pourtant, elle est persuadée que quelque chose cloche au sujet de son amie.

Et surtout cela la ramène à la disparition inexpliquée de sa grande soeur Sukey, survenue soixante-dix ans plus tôt, et pour laquelle Maud produit des souvenirs très précis...

Ce livre m'a beaucoup rappelé Avant d'aller dormir de S.J Watson. On y retrouve le côté répétitif inhérent aux personnes souffrant de troubles de la mémoire. Le personnage de Maud est d'emblée très attachant, petite grande-mère douce mais avec son caractère. Le lecteur la suit dans son quotidien, toutes les difficultés auxquelles elle est confrontée mais dont elle ne se rend pas forcément compte. Cet aspect de la maladie d'Alzeihmer est particulièrement bien rendu: la tendance à amasser des denrées, les pertes de repères spatio -temporels et aussi le rôle des proches. La patience que cela requiert de s'occuper de quelqu'un atteint de cette maladie, le sentiment d'impuissance parfois face à l'ampleur et l'irréversibilité de la situation.

Et puis, car il s'agit tout de même d'un polar, le parallèle entre les deux intrigues - "Elizabeth a disparu" et la disparition de Sukey- est plutôt réussi. Le récit passe alternativement de l'un à l'autre, ce qui a pour conséquence de rendre encore plus confus l'esprit de Maud.

Avec ce premier roman assez prometteur, Emma Healey démontre une certaine justesse dans son propos. Un bémol cependant pour l'écriture que j'ai trouvé assez quelconque.

Ma note :

L'oubli - Emma Healey
L'oubli - Emma Healey
L'oubli - Emma Healey
Repost 0
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 21:56
Les douze tribus d'Hattie - Ayana Mathis

Editions Gallmeister - 2012 pour l'édition originale- 2014 pour la traduction française- 311 pages

Les douze tribus d'Hattie ou le portrait d'une femme à travers la vie de ses onze enfants et de sa petite-fille, de 1925 à 1980 aux Etats-Unis. Hattie, native de Georgie, arrive à l'âge de seize ans à Philadelphie accompagnée de sa mère et de ses deux soeurs. Elle se marie rapidement avec August, jeune homme faible et volage, dont elle est enceinte.

Ce livre est avant tout un très beau portrait de femme vu sous l'angle de la vie de ses enfants. Une jeune femme propulsée dans le monde des adultes, la responsabilité d'une famille alors qu'elle n'est encore qu'une adolescente. Sa vie bascule à la mort de ses jumeaux encore nourrissons, perte dont elle ne se remettra jamais, rongée par le chagrin et la culpabilité, et qui va l'endurcir.

Hattie se révèle une femme complexe qui suscite la compassion quand elle doit se débattre pour assurer l'éducation des enfants et faire tourner la maison alors que son mari passe plus de temps dans les bars et avec d'autres femmes, qu'à s'occuper de sa famille. Ou lorsqu'elle se voit contrainte de "confier" son bébé à sa soeur stérile, en échange de la promesse d'une vie meilleure.

A d'autres moments, Hattie apparaît très dure, elle qui n'arrive pas à exprimer son amour maternel. Les gestes tendres, une caresse sur la tête d'un enfant, un baiser, elle ne sait pas faire. Et la souffrance que cela a représenté pour chacun des enfants est une constante dans tous les récits des membres de cette tribu. Ce n'est que vers la fin de sa vie, plus apaisée, qu'elle parvient à montrer combien elle tient à ses enfants devenus adultes, à quel point elle les aime.

Parallèlement à ce portrait, l'auteure aborde des sujets tels que l'homosexualité, la différence, la ségrégation.

Ce livre pourra en dérouter certains car sa structure fait penser à des nouvelles. Moi qui n'aime pas les nouvelles, je n'ai pas été gênée car il y a un fil conducteur, des personnages que l'on retrouve d'un récit à l'autre. J'ai trouvé cet angle de vue vraiment original, même si certaines histoires sont plus intéressantes que d'autres. Un bon moment de lecture.

Ma note :

Les douze tribus d'Hattie - Ayana Mathis
Repost 0
Published by monpetitchapitre - dans Roman
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 12:54

L'institutrice d'Izieu

 

Seuil Editions - 2014- 230 pages

 

Izieu appartient à la mémoire collective de la Seconde Guerre Mondiale, tout comme Oradour sur Glane. L’auteure propose ici une enquête de mémoire et d’histoire, les deux notions étant parfois assez difficiles à dissocier.

Dominique Missika s’attache à traiter de cet événement tragique à travers le personnage de la jeune institutrice de la colonie, absente ce jour fatal, pour cause de départ anticipé en congés de Pâques. La description de la rafle n’est souvent que suggérée, en tous cas sans force détails, ce qui rend encore plus forte l’émotion.

Ce constat fait naitre d’emblée un fort sentiment de culpabilité chez cette jeune femme que rien ne préparait à une telle tragédie. Cette culpabilité la suit tout au long de sa vie et que l’on retrouve chez les personnes qui sont revenues de déportation en particulier : pourquoi moi et pas les autres ? Pourquoi les autres et pas moi ?

 Le sujet en lui-même de ce document ne peut que rencontrer l’adhésion du lecteur, lequel en apprend d’ailleurs beaucoup sur les circonstances du drame et surtout l’après, menant au procès de Klaus Barbie. L’auteure rend ainsi un vibrant hommage aux recherches et aux travaux entrepris par le couple Klarsfeld pour identifier et faire juger les criminels nazis.

 Ceci dit, j’ai eu parfois le sentiment que l’auteure s’était laissé submerger par son sujet pour lequel elle semble très impliquée.  J’ai trouvé la description de cette institutrice un peu trop mièvre et bucolique, surtout au début, avec l’impression de lire un roman, sans grand intérêt parfois. Il a peut-être manqué à l’auteure un peu de distance. Le fait qu’elle n’ait pu rencontrer la protagoniste de son vivant a sans doute joué ; probablement que ce livre aurait été différent.

 Mais ce document a le mérite de se consacrer à un événement qui ne doit pas être oublié et qui donne envie d’aller plus loin.

 Ma note: star fullstar fullstar fullstar emptystar empty

grand-prix-des-lectrices

Repost 0
Published by monpetitchapitre - dans Documents
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 13:26

Fenêtre sur crime

Editions Belfond Noir - 2012 pour la version originale - 2014 pour la traduction française - 459 pages

 

Un jeune homme schizophrène et agoraphobe, dont le père vient de mourir, découvre sur Internet, un crime commis dans une rue de New-York. Il en informe son frère et tous deux se retrouvent au cœur d’une machine infernale.

 Les personnages sont plutôt bien campés et leurs interactions se précisent au fur et à mesure que l’histoire avance. L’auteur s’attache à faire évoluer chacun de ses personnages, même s’il n’évite pas toujours certains clichés. Le lecteur quant à lui est accroché au livre, le suspense est savamment dosé. Le style est clair, les dialogues percutants et rythmés.

 Le gros bémol se situe pourtant sur le dénouement : quelle déception ! Les situations et les réactions des personnages se révèlent tout bonnement invraisemblables et tirées par les cheveux. Autant j’ai eu le sentiment que l’auteur prenait son temps avec son intrigue tout au long du livre, autant j’ai l’impression que la fin a été bâclée.

 En conclusion, rien de révolutionnaire, quelques bémols, mais Fenêtre sur crimese révèle un thriller efficace, qui tient ses promesses, sauf la fin, mais mon impression générale reste tout de même d’avoir passé un bon moment. Un auteur que je relirai.

 

Ma note : star fullstar fullstar fullstar emptystar empty

Challenge Polars et Thrillers 2013-2014 grand-prix-des-lectrices

Repost 0

Présentation

  • : Mon petit chapitre par Anne
  •  Mon petit chapitre par Anne
  • : Faire partager ma passion des livres et la joie que me procure la lecture. Et échanger avec vous impressions, conseils, coups de coeur...A bientôt
  • Contact

Sur le feu

 

Recherche

Index des auteurs

Lectures communes

Challenges

Challenges auxquels je participe:

voisins-voisines-version-curlz
 

Voisins Voisines 2013 chez Anne

1. La compagnie des menteurs de Karen Maitland (Angleterre)

2. La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi...de Rachel Joyce (Angleterre)

3. Les trois lumières de Claire Keegan (Irlande)

4. La vie aux aguets de William Boyd (Angleterre)

5. Froid mortel de Johan Theorin (Suède)

6. Contrecoup de Rachel Cusk (Angleterre)

7. Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer (Autriche)

8. Miséricorde de Jussi Adler-Olsen (Danemark)

9. La maison des chagrins de Victor Del Arbol (Espagne)

 

Voisins voisines 2014

 

Voisins Voisines 2014 chez A propos des livres

1. Le secret d'Edwin Strafford de Robert Goddard (Angleterre)

2. L'heure trouble de Johan Theorin (Suède)

3. L'Exception de Audur Ava Olafsdottir (Islande)

4. L'oubli d'Emma Healey (Angleterre)

5. La faute de Paula Daly (Angleterre)

6. Le violoniste de Mechtild Borrmann (Allemagne)

1. Le village de Dan Smith (Angleterre)

2. La ferme de Tom Rob Smith (Angleterre)

3. Le bourreau de Gaudi de Aro Sainz de la Maza (Espagne)

      Challenge 13 auteurs

13 auteurs chez La vie telle qu'elle me passionne

1. Karine Giebel : Les morsures de l'ombre

2. William Boyd: La vie aux aguets

3. Thomas H.Cook

4. Anne Percin: Le premier été

5. Karen Maitland: La compagnie des menteurs

6. Ron Rash: Le monde à l'endroit

7. Marie-Hélène Lafon

8. Fabienne Juhel

9. Jo Nesbo

10. Laura Kasischke: Esprit d'hiver

11. R-J Ellory

12. Jussi Adler-Olsen: Miséricorde

13. Olivier Adam

 

J'ai l'impression que ce challenge n'est pas reconduit cette année mais j'ai bien envie de le poursuivre à titre individuel. Voici la liste établie pour 2014:

 

1. Thomas H.Cook

2. Fabienne Juhel

3. Jo Nesbo

4. R-J Ellory

5. Olivier Adam: Des vents contraires

6. Pascal Garnier

7. Linwood Barclay: Fenêtre sur crime

8. Joyce Maynard: Long week-end

9. Hélène Grémillon: Le confident

10. Lionel Salaun

11. Ryan David Jahn

12. Saphia Azzedine

13. Delphine De Vigan

10 auteurs que j'ai envie de découvrir en 2015:

1. Thomas H.Cook

2. Fabienne Juhel

3. Jo Nesbo

4. R-J Ellory

5. Pascal Garnier

6. Lionel Salaun

7. Ryan David Jahn

8. Silvia Avallone

9. Marie-Sabine Roger

10. Claire Favan

 

 

 

Challenge Polars et Thrillers 2013-2014

Challenge Thrillers et Polars 2013-2014 chez Liliba

1. Black coffee de Sophie Loubière

2. Elvis et la vertu de Frantz Delplanque

3. Miséricorde de Jussi Adler-Olsen

4. Le dernier Lapon de Olivier Truc

5. La maison des chagrins de Victor Del Arbol

6. Le secret d'Edwin Strafford de Robert Goddard

7. L'appel du coucou de Robert Galbraith

8. Vilaines filles de Megan Abbott

9. Purgatoire des innocents de Karine Giébel

10. La Peur elle-même de Laura Sadowski

11. L'homme qui a vu l'homme de Marin Ledun

12. L'heure trouble de Johan Theorin

Challenge Thrillers et Polars 2014-2015 chez Liliba

1. L'oubli d'Emma Healey

2. Fenêtre sur crime de Linwood Barclay

3. La faute de Paula Daly

4. Le violoniste de Mechtild Borrmann

5. Le village de Dan Smith

6. Atomka de Franck Thilliez

7. Angor de Franck Thilliez

8. La cible d'Howard Gordon

9. Sans faille de Valentin Musso

 

Challenge Thrillers et polars 2015-2016 chez Sharon

1. Les nuits de Reykjavik d'Arnaldur Indridason

2. Arrêtez-moi de Lisa Gardner

3. L'affaire des coupeurs de têtes de Moussa Konaté

4. La ferme de Tom Rob Smith

5. Le bourreau de Gaudi de Aro Sainz de la Maza

6. Derrière la haine de Barbara Abel

7. L'enfer de Church Street de Jake Hinkson

8. Am stram gram de M.J.Arlidge

9. Un vent de cendres de Sandrine Collette

10. Deux gouttes d'eau de Jacques Expert

11. Le tailleur de pierre de Camilla Läckberg

12. Les visages écrasés de Marin Ledun

 

 

 

Où Je Chine...