Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 06:00
Une forêt d'arbres creux - Antoine Choplin

Editions La fosse aux ours - 2015- 116 pages

1941, Bedrich est emmené avec sa femme et son fils qui n'a pas encore un an, dans la ville ghetto de Terezin, en République tchèque. Les hommes sont séparés des femmes et des enfants. Cette ville ghetto est en fait une ville de transit avant la déportation vers Auschwitz. La maladie, la faim, le désespoir rythment désormais le quotidien de ces êtres exclus de la population et de la ville, comme mis en quarantaine.

Bedrich est affecté au bureau des dessins, chargé de réaliser les plans du futur crematorium (!). Mais bientôt, avec ses compagnons d'infortune, ils se réunissent la nuit pour produire des dessins qui montrent le vrai visage de Terezin, qu'ils cachent ensuite dans un des murs du bureau. Ils essaient également de trouver le moyen de faire sortir ces esquisses du ghetto, pour que le monde sache réellement ce qu'il s'y passe.

Une forêt d'arbres creux appartient à cette catégorie de livres qu'on aborde posément, avec attention, dont on tourne les pages avec soin, dont on déchiffre chaque mot pour bien en saisir la portée. En ce sens, il fait aussi partie des livres exigeants. Avec une plume délicate, Antoine Choplin, que je découvre avec ce titre, s'attache à faire vivre cette ville, lieu de transit pour les Juifs avant les camps de la mort.

Le régime nazi a cherché à donner une image idyllique-ou presque- de cette ville en y tournant des films de propagande, en organisant des visites pour la Croix-Rouge et où les habutants étaient mis à contribution à ces occasions pour donner l'illusion que Terezin était un endroit où il faisait bon vivre.

Or, la réalité est toute autre: on meurt de faim, de maladie. Les convois vers les camps d'extermination se font de plus en plus nombreux. Même le soleil ne parvient plus à éclairer les visages cireux. Et c'est cette réalité que Bedrich veut faire sortir de ces murs. L'art comme un cri, un témoignage, un exutoire.

Avant la lecture de ce livre, je ne savais pas que Bedrich Fritta (1906-1944) avait réellement existé. Un de ses dessins est reproduit sur la couverture du livre.

L'écriture d'Antoine Choplin, avec sa délicatesse sur un sujet pourtant très violent, renforce l'émotion.

Merci aux Matchs littéraires de PM qui m'ont permis de recevoir ce livre, et à Jérôme qui a proposé ce choix dans la sélection.

#MRL15 #PriceMinister.

Les avis de Jérôme, Eva

Ma note:

Une forêt d'arbres creux - Antoine Choplin
Repost 0
Published by monpetitchapitre - dans Roman
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 14:05
L'hiver du monde - Ken Follett

Le Siècle tome 2

Le Livre de Poche - 2012 pour l'édition originale et la traduction française- 2013 pour l'édition de poche. 1027 pages

1933, Hitler s'apprête à prendre le pouvoir en Allemagne, durement touchée par la crise. Le pays voit le parti nazi et ses méthodes prendre de l'ampleur. Certains se jettent à corps perdus vers ce qu'ils voient comme un nouvel idéal, d'autres assistent, inquiets, à la mise en place, par la force et la terreur, de ce régime autoritaire.

Walter Von Ulrich, député social démocrate, et sa femme Maud, subissent déjà la répression nazie dans sa volonté de faire taire toutes les voix discordantes, sans hésiter à faire usage de la violence, voire la torture.

De son côté, Daisy Pechkov, fille de Lev qui a émigré de Russie aux Etats-Unis, rêve de reconnaissance et d'une bonne situation. Gênée par la réputation sulfureuse de son père, dirigeant de studios de cinéma à Buffalo, elle part pour l'Angleterre où elle compte bien prendre sa revanche sur cette société américaine qui la méprise.

En Russie, Volodia Pechkov, fils de Grigori, héros de la Révolution bolchévique, travaille aux services de renseignements de l'Armée Rouge. Il surveille de très près la montée du nazisme en Allemagne mais va devoir aussi gérer le communisme de Staline, entre son devoir et sa morale.

On retrouve ici les personnages des familles allemandes, anglaises, américaines, russes, que nous avions suivi dans le premier tome. Il s'agit du deuxième tome de la trilogie de Ken Follett consacrée au XXème siècel. Et, une fois encore, il nous livre une fresque historique époustouflante. Très documentés, tout en restant accessibles et sans être vulgarisés à outrance, on suit les épisodes historiques qui ont fait l'Histoire des grandes puissances sur la période 1933-1949.

Tout y est: l'arrivée au pouvoir des nazis, la déclaration de guerre, l'attaque de Pearl Harbor, le Débarquement de Normandie, la mise au point de l'arme nucléaire et son utilisation, les débuts de la Guerre Froide...Une multitude de personnages évolue dans ce contexte; un index des personnages est d'ailleurs proposé au début du romans, par familles. Mais on s'y retrouve très bien.

Les personnages sont vraiment là pour servir l'histoire (et l'Histoire), ce qui peut constituer un point faible je trouve car ils se révèlent finalement assez monochromes. Il n'empêche, ils sont attachants et on les suit tout au long du livre avec grand intérêt.

Tout comme Les piliers de la terre déjà excellent qui se déroulait à l'époque du Moyen-Age en Angleterre, Ken Follett réussit à embarquer le lecteur dans les heures sombres du milieu du XXème siècle. De l'Histoire et du romanesque: on en redemande!

Ma note:

L'hiver du monde - Ken Follett
Repost 0
Published by monpetitchapitre - dans Roman
commenter cet article
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 13:10
La nuit du lion - Rachpunzel et Christophe Antoine

Editions Alice jeunesse- 2015- 32 pages

Quatrième de couverture : Ce n'est pas facile d'être le roi des animaux quand on a peur du noir ! Timéo rugit de peur au moindre bruit lorsqu'il fait nuit. Heureusement que son amie Keena, la courageuse petite souris, est là pour apaiser ses craintes nocturnes ! Après avoir eu peur d'un simple battement d'ailes d'oiseau, Timéo entend un cri au loin. Trop effrayé pour se rendormir, il réveille Keena. Ils se dirigent ensemble vers l'endroit d'où provient ce cri mystérieux...

Voici un joli petit livre qui traite de la peur du noir, une fois la nuit tombée dans la savane, cette nuit qui amplifie les vruits et les ombres. Et puis, il y a le fait que ce soit un lion, le roi des animaux, qui soit sujet à cette peur. Comme quoi, on a beau être grand et fort, on peut aussi avoir peur. Et être rassuré par plus petit que soit.

Les enfants pourront s'identifier à ces personnages. Le format à l'italienne de l'album donne une place de choix aux illustrations, très agréables à regarder et qui se marient bien avec le texte.

Une histoire toute en douceur, idéale avant d'aller se coucher, pour les 3-6 ans.

Merci à Babélio et son opération Masse critique.

La nuit du lion - Rachpunzel et Christophe Antoine
Repost 0
Published by monpetitchapitre - dans Divers et variés
commenter cet article
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 16:43
Am stram gram - M.J. Arlidge

Editions Les Escales - 2014 pour l'édition originale- 2015 pour la traduction française- 364 pages

Une tueuse en série sème la terreur. Son mode opératoire: elle kidnappe des couples, masculins, ou féminins ou mixtes, les séquestre et ne leur donne qu'un revolver dans lequel se trouve une seule balle. Pour que l'un achève l'autre.

Le commandant Helen Grace, jeune femme de poigne mais mystérieuse, qui participe régulièrement à des séances SM, commence la traque.

Lors de sa sortie, ce livre a été présenté comme addictif, diabolique, bref tous les éléments du bon thriller. Dire que j'ai été déçue serait un euphémisme. La structure du roman repose sur des chapitres très courts (plus de cent) qui donnent lieu à une succession d'évènements, un peu à l'emporte-pièces. J'ai eu à plusieurs reprises la sensation qu'il ne se passait pas grand chose et puis tout à coup, un rebondissement qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Cette structure, pour moi, dessert le récit car la coordination ne se fait pas. A d'autres moments, certains passages ou dialogues sont très crus, vulgaires, sordides, on se demande d'où ça sort. Bref, on croule sous les invraisemblances.

Autre problème, et pas des moindres: l'écriture, que j'ai trouvée de mauvaise qualité. Alors, toujours la même question, la faute à qui? L'auteur? Le traducteur?

A aucun moment je ne suis rentrée dans l'histoire, et je dois dire que je me suis un peu forcée à aller jusqu'au bout.

Je ne suis pas en veine côté lectures en ce moment...

L'avis de Cunéipage que je partage totalement.

Ma note:

Am stram gram - M.J. Arlidge
Am stram gram - M.J. Arlidge
Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 16:17
America, la treizième colonie - Romain Sardou

XO Editions - 2010 - 416 pages

Quatrième de couverture: 1691. Un bateau fuit les côtes de l’Irlande tombée aux mains des Anglais ; à son bord, Harry et Lilly Bateman. Lui, fils de prostituée, elle, enfant illégitime d’une famille noble, mariés contre leur gré, ils embarquent vers une terre inconnue : l’Amérique.
À peine sortis de l’adolescence, ils se connaissent peu, ils ne savent pas où ils vont : tout leur reste à construire.
Ils découvrent une Amérique en devenir, entre nouvel Éden et nouvel Enfer, dont les Européens se partagent les immensités vierges, implantant des comptoirs, des forts et des villes, poussant les tribus indiennes à se déchirer.
Industrieux et visionnaires, Harry et Lilly se heurtent dans la jeune colonie de New York à un Anglais richissime et retors, Augustus Muir, qui tente de les détruire. Désormais, entre les Bateman et les Muir, la haine s’installe, une haine inextinguible qui va se transmettre à leurs
descendants et inspirer la plus noire des ven
geances…

Je n'aime pas particulièrement les productions des éditions XO mais j'avais un bon souvenir de ma lecture de Pardonnez nos offenses. Et puis cette saga m'a intéressée donc je me suis laissée tenter. Je me suis dit que Romain Sardou pouvait être dans la veine de Ken Follett pour les romans historiques.

Seulement voilà, n'est pas Ken Follett qui veut. Je n'ai pas retrouvé l'accroche qui nous plonge dans une époque et nous fait nous attacher aux personnages, que l'on a envie de retrouver. Il m'a manqué de l'épaisseur chez les personnages, un peu de complexité aussi. Peut-être Augustus Muir est-il le personnage le plus ambigu, et encore...

Le traitement des catholiques irlandais face aux protestants et l'église anglicane reste intéressant. L'auteur montre bien les vagues de migration que cela a provoqué, notamment vers l'Amérique. Car il faut reconnaître une qualité (pas la seule tout de même) à Romain Sardou c'est que son récit est très bien documenté. La page de bibliographie en fin de livre en atteste. Il nous livre ainsi quelques anecdotes, notamment celle où l'on apprend l'origine du quartier de Wall Street (car auparavant New-York était entouré d'un mur.).

Une déception donc, mais je lirais quand même, je pense, le second tome. A moins que l'envie ne s'estompe au fur et à mesure...

Ma note:

America, la treizième colonie - Romain Sardou
Repost 0
Published by monpetitchapitre - dans Roman
commenter cet article
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 12:00
L'enfer de Church Street - Jake Hinkson

Éditions Gallmeister Neonoir - 2012 pour l'édition originale- 2015 pour la traduction française

Geoffrey Webb est en cavale et se fait braquer dans une station service par une petite frappe. Geoffrey lui promet tout ce qu'il possède, en échange de quoi il doit l'accompagner sur la route qui le mène en Arkansas. Et surtout, il doit l'écouter raconter son histoire qui l'a conduit à sa condition de fugitif.

Geoffrey n'est pas né du bon côté de la barrière comme on dit. Il réussit toutefois à intégrer une communauté protestante où il devient aumônier auprès des jeunes. Il a bien compris qu'avec un peu d'hypocrisie et de rhétorique, il trouverait là un moyen d'exister et de se faire un peu d'argent...

On pense au départ à un road trip mais il n'en est rien. Il s'agit de l'histoire de cet homme qui a rapidement saisi qu'il pourrait se faire une place s'il disait aux gens ce qu'ils voulaient entendre. Et cette communauté religieuse, implantée au sein d'une petite ville de l'Arkansas, apparaît toute désignée pour mettre en pratique cette théorie. L'auteur se delecte de ces personnages lâches, faibles et hypocrites. Les plus eminents représentants de la communauté adulent Geoffrey qui prêche la bonne parole toute la journée, et qui possède une collection de films porno cachés sous son lit, et qui flirte avec la fille mineure du pasteur.

Autour d'eux, gravitent des personnages peu recommandables, comme la famille Nooris avec à sa tête le shérif Doolittle, qui alimente les trafics en tous genres du coin, ou la mère, sorte de Ma Dalton particulièrement savoureuse. Car de l'humour noir, il y en a dans ce livre.

Les intentions de Geoffrey restent cependant floues. Il joue une rôle, il manipule, certes, mais on ne sait pas trop jusqu'où va l'imposture.

Le roman prend un tournant noir au milieu du récit, ce qui donne un second souffle à l'histoire.

Un petit roman vraiment plaisant à lire qui comblera autant les amateurs de romans noirs que ceux a priori moins attirés par le genre.

Ma note:

L'enfer de Church Street - Jake Hinkson
L'enfer de Church Street - Jake Hinkson
Repost 0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 10:04
La femme au carnet rouge - Antoine Laurain

Editions Flammarion - 2014 - 237 pages

Un soir, à Paris, une jeune femme se fait voler son sac à main. Victime d'un coup à la tête, elle tombe dans le coma quelques heures plus tard.

Laurent Letellier, libraire, trouve ledit sac à main dans une poubelle. Mû par une irrépressible envie, il en examine le contenu et se met en quête de retrouver cette jeune femme, propriétaire du sac.

Dire que je n'ai pas aimé ce livre serait exagéré. Il se lit bien, la plume d'Antoine Laurain est agréable, des passages parfois drôles. Mais l'histoire est ultra classique: un homme part à la recherche d'une femme qu'il ne connait qu'à travers les objets que renferme son sac à main, et tombe "virtuellement" amoureux. Bref, on sait d'avance comment ça va se finir. La comédie romantique dans toute sa splendeur, y compris le côté bien agaçant de "Le hasard fait bien les choses et réunit les belles âmes malgré les obstacles". On en apprend d'ailleurs assez peu sur le passé des protagonistes, juste ce qu'il faut pour la compréhension de l'histoire. Ce livre manque pour moi cruellement d'originalité.

Que va-t-il me rester de cette lecture? Un moment pas désagréable mais qui sera sûrement vite oublié.

Ma note:

La femme au carnet rouge - Antoine Laurain
Repost 0
Published by monpetitchapitre - dans Roman
commenter cet article
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 10:14
Derrière la haine - Barbara Abel

Editions Fleuve Noir - 2012- 320 pages

Une banlieue résidentielle, deux couples voisins, vivant chacun dans une maison mitoyenne, séparée par une petite haie. Ils ont chacun un enfant du même âge. Très complices, ils se considèrent presque comme une seconde famille. On se voit beaucoup, on partage beaucoup. Mais quand le drame survient, chacun va devoir composer avec la culpabilité, la suspicion voire la haine.

Pari réussi pour ce huis-clos qui tient en haleine. Rarement j'ai eu autant envie de me replonger dans une histoire pour en connaitre la suite. Dès le départ, on sent que cette amitié presque filiale va se déliter et qu'un grain de sable (une tragédie quand même) va enrayer la machine et faire voler en éclats cette vie paisible. Les extraits du carnet de santé, dont on ne sait à quel enfant il appartient, ajoutent au mystère.

Je pense cependant que l'auteure aurait pu aller plus loin dans le traitement de ses personnages, jouer davantage sur leur personnalité, leur ambiguïté et créer ainsi encore plus le doute chez le lecteur. Certains personnages secondaires-l'ami d'enfance de Sylvain, Ernest le parrain de Milo- auraient pu jouer un rôle plus important dans l'intrigue. Et c'est cet aspect je pense qui fait que je n'ai pas été convaincue par la fin, j'ai trouvé le revirement de comportement des personnages un peu trop soudain, alors même qu'ils paraissent "normaux" tout au long de l'histoire. Et c'est cette normalité justement qui rend le récit encore plus angoissant.

Je souligne cependant les qualités d'écriture de Barbara Abel, ce qui n'est pas toujours le cas dans les thrillers. Ce qui rend la lecture d'autant plus agréable, alliée à un suspens vraiment maîtrisé et une noirceur intense. Un page turner par excellence.

Enfin, un gros carton rouge à l'éditeur: le livre renferme beaucoup de fautes d'orthographes, ou d'oublis de mots, une faute dans le prénom d'une des protagonistes -Typhaine au lieu de Tiphaine avec un "i"- revient à deux reprises! Je trouve cela tout simplement inadmissible.

Ma note:

Derrière la haine - Barbara Abel
Derrière la haine - Barbara Abel
Repost 0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 10:30
Mille soleils splendides - Khaled Hosseini

Editions Belfond - 2007 pour la traduction française- 402 pages

A la mort de sa mère, Mariam, une jeune fille de quinze ans, bâtarde, est donnée en mariage à Rachid, de trente ans son aîné. Son père, Jalil, un notable d'Herat, ne souhaite pas voir sa fille intégrer la famille officielle qu'il a fondée, par lâcheté surtout. Mariam part vivre à Kaboul avec son mari. Les débuts se passent plutôt bien, tant que Mariam reste docile.

De son côté, Laila, de dix ans sa cadette, vit dans la même rue que Mariam. Depuis le départ des Soviétiques, Kaboul est dans le chaos, et la violence de plus en plus présente. Alors que Laila doit épouser Tariq, le jeune homme dont elle est amoureuse depuis toujours, celui-ci doit fuir la ville avec sa famille, pour être en sécurité.

J'avais lu Les cerfs-volants de Kaboul il y a très longtemps, et je ne sais pas trop pourquoi j'ai attendu si longtemps avant de me replonger dans la lecture de cet auteur. J'ai dévoré ce livre, je ne suis pas arrivée à me coucher avant de l'avoir terminé. L'auteur nous livre ici une histoire de femmes poignante, aux prises avec l'histoire d'un pays, l'Afghanistan, aussi mouvementés l'une que l'autre. Les rapports hommes-femmes, le traitement réservé à celles-ci, qui se dégrade jusqu'à l'arrivée au pouvoir des talibans qui signe le coup de grâce dans la déshumanisation des femmes, privées de toute liberté.

J'ai trouvé aussi intéressant le contraste entre l'Afghanistan d'alors, la ville de Kaboul en particulier, autrefois belle et ouverte, avec une production artistique (chanteurs, poètes...) de qualité. Des libertés aussi, pour tous, de travailler, l'accès à l'éducation, qui s'étiolent au fil des années jusqu'à disparaître complètement.

L'histoire de Mariam et Laila possède des élans romanesques qui tiennent en haleine, teintée d'un sentimentalisme qui ne m'a pas du tout gênée. J'ai été très touchée par le destin de ces femmes, leur condition. La place des hommes est également traitée, leur supériorité autoproclamée, mais certains personnages masculins, plus tolérants, contre-balancent cette image. On apprend beaucoup sur ce pays, et on se demande comment il en est arrivé là.

Ma note

Mille soleils splendides - Khaled Hosseini
Repost 0
Published by monpetitchapitre - dans Roman
commenter cet article
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 09:38
Le bourreau de Gaudi - Aro Sainz de la Maza

Editions Actes Sud - 2012 pour l'édition originale- 2014 pour la traduction française - 664 pages

Barcelone, 2010. Un cadavre est retrouvé brûlé, suspendu à la Pedrera, célèbre oeuvre de Gaudi. L'assassin a filmé la mise à mort de la victime et a mis en ligne le film sur Internet. Milo Malart, inspecteur de police, écarté suite à une altercation avec un supérieur hiérarchique, est réintégré pour mener l'enquête. On lui affecte une jeune équipière, Rebeca Mercader, chargée plus ou moins de le surveiller.

Quelles sont les motivations de celui qui a perpétré ce meurtre d'une cruauté extrême?

Pfiou, quel roman! J'ai beaucoup aimé ce polar, très dense, le premier de l'auteur, à souligner car le résultat est tout de même impressionnant. L'intrigue se situe à Barcelone, et tourne autour de Gaudi, deux figues essentielles dans le récit. La ville, bigarrée, mystérieuse, en proie aux effets de la crise, mais qui accueille aussi son lot de touristes, révèle ici toute sa complexité, son pouvoir d'attraction, mais aussi sa vulnérabilité. Barcelone, cette ville à qui l'assassin en veut. Le livre traite des évolutions de la ville, notamment lorsque celle-ci a accueilli les Jeux Olympiques de 1992. Il dénonce d'une certaine façon l'obligation pour la ville de donner d'elle une bonne image.

Et les personnages, très réussis, avec du relief, même pour les plus secondaires. Milo Malart, l'inspecteur, qui se bat avec ses démons intérieurs, surtout depuis le suicide de son neveu Marc, chez lui, avec son arme de service. Le besoin de comprendre ce qui a poussé cet adolescent à en finir l'obsède et le culpabilise. L'auteur montre à quel point cette culpabilité le ronge.

Il met autant d'acharnement à démasquer le bourreau de Gaudi, malgré l'hostilité de sa hiérarchie et de certains de ses collègues. Il ne peut compter sur le soutien que de la juge Cabot, qui a poussé pour qu'il soit réintégré dans l'équipe d'enquêteurs, son équipière Rebeca Mercader, tout droit sortie des meilleurs écoles de police américaine, mais qui s'avère beaucoup plus fine et clairvoyante que Milo aurait pu le penser, et le sergent Crespo, toujours prêt à se mettre au service de l'inspecteur.

Un polar haletant, bien ficelé, intelligent. Six cent pages, certes, mais qui se dévorent. Inutile de dire que je guette le prochain livre.

Ma note:

Le bourreau de Gaudi - Aro Sainz de la Maza
Le bourreau de Gaudi - Aro Sainz de la Maza
Le bourreau de Gaudi - Aro Sainz de la Maza
Repost 0

Présentation

  • : Mon petit chapitre par Anne
  •  Mon petit chapitre par Anne
  • : Faire partager ma passion des livres et la joie que me procure la lecture. Et échanger avec vous impressions, conseils, coups de coeur...A bientôt
  • Contact

Sur le feu

 

Recherche

Index des auteurs

Lectures communes

Challenges

Challenges auxquels je participe:

voisins-voisines-version-curlz
 

Voisins Voisines 2013 chez Anne

1. La compagnie des menteurs de Karen Maitland (Angleterre)

2. La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi...de Rachel Joyce (Angleterre)

3. Les trois lumières de Claire Keegan (Irlande)

4. La vie aux aguets de William Boyd (Angleterre)

5. Froid mortel de Johan Theorin (Suède)

6. Contrecoup de Rachel Cusk (Angleterre)

7. Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer (Autriche)

8. Miséricorde de Jussi Adler-Olsen (Danemark)

9. La maison des chagrins de Victor Del Arbol (Espagne)

 

Voisins voisines 2014

 

Voisins Voisines 2014 chez A propos des livres

1. Le secret d'Edwin Strafford de Robert Goddard (Angleterre)

2. L'heure trouble de Johan Theorin (Suède)

3. L'Exception de Audur Ava Olafsdottir (Islande)

4. L'oubli d'Emma Healey (Angleterre)

5. La faute de Paula Daly (Angleterre)

6. Le violoniste de Mechtild Borrmann (Allemagne)

1. Le village de Dan Smith (Angleterre)

2. La ferme de Tom Rob Smith (Angleterre)

3. Le bourreau de Gaudi de Aro Sainz de la Maza (Espagne)

      Challenge 13 auteurs

13 auteurs chez La vie telle qu'elle me passionne

1. Karine Giebel : Les morsures de l'ombre

2. William Boyd: La vie aux aguets

3. Thomas H.Cook

4. Anne Percin: Le premier été

5. Karen Maitland: La compagnie des menteurs

6. Ron Rash: Le monde à l'endroit

7. Marie-Hélène Lafon

8. Fabienne Juhel

9. Jo Nesbo

10. Laura Kasischke: Esprit d'hiver

11. R-J Ellory

12. Jussi Adler-Olsen: Miséricorde

13. Olivier Adam

 

J'ai l'impression que ce challenge n'est pas reconduit cette année mais j'ai bien envie de le poursuivre à titre individuel. Voici la liste établie pour 2014:

 

1. Thomas H.Cook

2. Fabienne Juhel

3. Jo Nesbo

4. R-J Ellory

5. Olivier Adam: Des vents contraires

6. Pascal Garnier

7. Linwood Barclay: Fenêtre sur crime

8. Joyce Maynard: Long week-end

9. Hélène Grémillon: Le confident

10. Lionel Salaun

11. Ryan David Jahn

12. Saphia Azzedine

13. Delphine De Vigan

10 auteurs que j'ai envie de découvrir en 2015:

1. Thomas H.Cook

2. Fabienne Juhel

3. Jo Nesbo

4. R-J Ellory

5. Pascal Garnier

6. Lionel Salaun

7. Ryan David Jahn

8. Silvia Avallone

9. Marie-Sabine Roger

10. Claire Favan

 

 

 

Challenge Polars et Thrillers 2013-2014

Challenge Thrillers et Polars 2013-2014 chez Liliba

1. Black coffee de Sophie Loubière

2. Elvis et la vertu de Frantz Delplanque

3. Miséricorde de Jussi Adler-Olsen

4. Le dernier Lapon de Olivier Truc

5. La maison des chagrins de Victor Del Arbol

6. Le secret d'Edwin Strafford de Robert Goddard

7. L'appel du coucou de Robert Galbraith

8. Vilaines filles de Megan Abbott

9. Purgatoire des innocents de Karine Giébel

10. La Peur elle-même de Laura Sadowski

11. L'homme qui a vu l'homme de Marin Ledun

12. L'heure trouble de Johan Theorin

Challenge Thrillers et Polars 2014-2015 chez Liliba

1. L'oubli d'Emma Healey

2. Fenêtre sur crime de Linwood Barclay

3. La faute de Paula Daly

4. Le violoniste de Mechtild Borrmann

5. Le village de Dan Smith

6. Atomka de Franck Thilliez

7. Angor de Franck Thilliez

8. La cible d'Howard Gordon

9. Sans faille de Valentin Musso

 

Challenge Thrillers et polars 2015-2016 chez Sharon

1. Les nuits de Reykjavik d'Arnaldur Indridason

2. Arrêtez-moi de Lisa Gardner

3. L'affaire des coupeurs de têtes de Moussa Konaté

4. La ferme de Tom Rob Smith

5. Le bourreau de Gaudi de Aro Sainz de la Maza

6. Derrière la haine de Barbara Abel

7. L'enfer de Church Street de Jake Hinkson

8. Am stram gram de M.J.Arlidge

9. Un vent de cendres de Sandrine Collette

10. Deux gouttes d'eau de Jacques Expert

11. Le tailleur de pierre de Camilla Läckberg

12. Les visages écrasés de Marin Ledun

 

 

 

Où Je Chine...