Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 22:00

La ballade de Lila K

 

Editions Stock - 2010- 392 pages

 

En 2100. Une petite fille, Lila est recueillie au Centre après l'arrestation de sa mère. Mi-pensionnat, mi-prison, Lila doit réapprendre à vivre en société au Centre. Une société ultra sécurisée, avec une surveillance permanente par caméras (jusque dans les chambres et les appartements), où les livres sont interdits car soi-disant allergènes à cause du papier. A la place, chaque citoyen possède un grammabook, sorte de tablette tactile numérique. Le contrôle s'étend même à la procréation puisque chaque couple désireux d'enfanter doit recueillir l'aval d'une commission pour faire enlever l'implant contraceptif posé à chaque femme en âge de procréer. Le plaisir n'étant pas prohibé, c'est un vibromasseur qui est offert par le Ministère à toutes les adolescentes, qui ont l'obligation de s'en servir, caméra à l'appui! Bref, la liberté n'a que peu de place dans cette société.

 

Lila, elle, n'a qu'une obsession: retrouver sa mère et comprendre pourquoi elle en a été séparée. Elle reprend peu à peu confiance en elle, aidée par le bienveillant et provocateur M.Kaufmann, directeur du Centre, qui lui apporte une ouverture d'esprit, si rare dans cette société cadenassée. Sa quête la conduit à rencontrer d'autres personnages  qui l'amènent sur les traces de sa mère et de sa propre histoire, qui a commencé dans la Zone.

 

Voilà un beau roman. Pas gai, mais beau. J'ai été littéralement transportée par cette histoire, dure au fond, mais qui déborde de tendresse, de simplicité et d'espoir. J'ai aimé la plume de Blandine Le Callet, son analyse d'une société futuriste mais ce modèle est-il si éloigné de ce que celle nous connaissons aujourd'hui  pourrait devenir ?

Lila joue sans cesse sur l'illusion, donner l'impression que, pour parvenir à ses fins et gagner un peu d'autonomie et de liberté qui lui permettent d'avancer. Les personnages sont très attachants, on suit avec grand intérêt leur évolution.

Il y est question aussi de la mémoire d'une société, où les livres n'ont plus leur place. Les journaux sont numérisés pour  faire disparaitre de façon durable ces écrits. Ce n'est pas Farenheit 451, mais pas loin.

Et puis, il y a la Zone. Cet endroit redouté, dont on ne sait pas très bien ce qui s'y passe, qui y vit. Une chose est sûre: cette Zone est stigmatisée, une vraie frontière la sépare de la ville intra muros. On est clairement dans la peur, le rejet de l'autre, de l'inconnu.


Un vrai coup de coeur pour ce livre.


Ces derniers temps, j'ai passé de très bons moments de lecture: pourvu que ça dure!

 

Ma note :  5/5

 

Repost 0
Published by monpetitchapitre par Anne - dans Roman
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 16:45

 

Nos vies désaccordées

 

 

142 pages - Editions Autrement- 2012

 

François Vallier, pianiste de renom, découvre que son ex-compagne, Sophie, est hospitalisée depuis trois ans dans un asile psychiatrique, période depuis laquelle ils sont séparés. Il décide de tout plaquer pour aller retrouver son ancien amour et comprendre comment tout cela est arrivé.

L'occasion de revenir sur son amour avec Sophie, jeune femme fragile et sensible, artiste peintre, et d'apprendre la douloureuse épreuve qui a eu raison de leur couple.

 

Vont-ils pouvoir se retrouver?

 

Ce court roman s'apparente à une nouvelle. Le style de Gaëlle Josse est très agréable à lire, parfois lyrique, en lien aussi avec le domaine dans lequel évolue le personnage principal. Je retiendrais de cet univers artistique l'égoïsme, voire l'égocentrisme de certains artistes, aveuglés par leur art, et la difficulté de vivre à leurs côtés. Mais aussi souvent une grande fragilité, une soif insatiable de reconnaissance, qui prend racine dans l'enfance.

 

Je ne sais pas ce qu'il en restera dans quelques temps, mais j'ai passé un bon moment.

 

Ma note : 4/5

Repost 0
Published by monpetitchapitre par Anne - dans Roman
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 00:00

 

Loin des mosquées

 

 

 

274 pages - Editions Robert Laffont - 2012

 

Une incursion dans la communauté turque entre la Belgique et l'Allemagne, de nos jours. Il y a quatre narrateurs, donc quatre points de vue dans cette histoire. D'abord Evren, jeune homme un peu empoté, parti quelques mois suivre ses études dans une école de commerce à Cologne. Il y est hébergé par un de ses oncles; il tombe  fou amoureux de sa jolie cousine Derya. De son côté, la jeune fille aspire à la liberté, à l'amour, qualités qu'elle ne retrouve pas chez Evren qui, malgré sa gentillesse, lui apparait trop conformiste. Econduit par Derya, la famille d'Evren entend laver cette humiliation en arrangeant un mariage entre Evren et Yasemin, une autre cousine du côté maternel, venue de Turquie. Enfin, acteur malgré lui de ces hsitoires familiales, René, croque-mort, habite dans le quartier où vit le frère d'Evren.

 

Je connaissais Armel Job pour avoir lu Tu ne jugeras point que j'avais beaucoup aimé, dont je me souviens encore.  Même constat pour celui-ci: j'ai beaucoup aimé, je l'ai lu d'une traite. J'aime l'écriture d'Armel Job: belle, simple, sans fioritures, précise. Cela parait bête mais ce n'est pas donné à tout le monde. L'idée d'adopter différents narrateurs enrichit aussi considérablement l'histoire.

 

Il y est question du poids des règles dans la communauté turque, immigrée en l'occurence, où cohabitent sans cesse traditions et modernité. J'ai été frappée par ces contradictions. Par exemple, la condition des femmes: elles suivent des études, parfois poussées,  encouragées par leurs parents, mais sont toujours soumises à l'autorité masculine, du père, des frères puis du mari. Les mariages arrangés sont encore monnaie courante.

 

 

En bref, je recommande vivement ce livre qui m'a beaucoup plu, malgré un titre peu accrocheur.

Encore un bon moment avec Armel Job.

Encore une chouette lecture pour le défi Voisins, Voisines.

 

Ma note : 4,5/5

 

Logo-Voisins-Voisines-Calibri-noir-cadre-blanc

Repost 0
Published by monpetitchapitre par Anne - dans Roman
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 14:09

Persécution

 

420 pages - Editions Liana Levi- 2011 pour la traduction française

 

1986 à Rome. Leo Pontecorvo, la petite cinquantaine, a tout pour lui. Issu d'une famille juive bourgeoise au sein de laquelle il n'a jamais manqué de rien, il est un brillant et respecté cancérologue spécialisé en pédiatrie. Marié à Rachel, venant elle d'un milieu plus modeste, ils ont deux garçons, Filippo et Samuel. Ils vivent dans une villa cossue de la banlieue chic et protégée de Rome.

 

Tout bascule le jour où Leo se retrouve accusé d'avoir séduit Camilla, douze ans, la petite amie de son fils cadet. En effet, Léo a toujours été couvé et cherché à se protéger, d'abord par sa mère puis par femme. Aussi, lorsque tombe cette accusation (qui n'est d'ailleurs qu'une affabulation), il se trouve totalement désorienté et ne réalise pas bien ce qui lui arrive. Au lieu de se battre, il se replie sur lui-même et se met en retrait. D'abord physiquement, en allant vivre dans le sous-sol aménagé de sa maison, et moralement, en coupant tout contact avec les siens. Seul son avocat, un ami d'enfance, reste en contact avec lui.

 

Au cours de ma lecture, je me suis demandé à plusieurs reprises comment j'allais parler de ce livre, en faire des éloges ou rester sur la réserve. Eh bien, aujourd'hui encore, je n'ai pas tranché. L'histoire est très fouillée, les personnages principaux ont de l'épaisseur, la situation de Léo est décortiquée sous tous ses aspects. Et dans l'exercice, c'est réussi.

 

Mais ces qualités font aussi les défauts de ce livre. Au fond, il ne se passe pas grand chose et on est beaucoup dans l'introspection. C'est intéressant, certes, mais on aimerait bien que ça bouge un peu. Du coup, j'ai parfois trouvé cela un peu long.

 

Alors je vais avoir une position de Normand  ou de Suisse (c'est selon), disant que cela pourra plaire à certains et pas à d'autres.

 

Je reviens d'ailleurs 10 jours après avoir écrit ce billet (je n'avais pas emmené le livre dans mes valises) et je crois que je ne vais pas continuer ma lecture...

 

Ma note : 2,5/5

 

Logo-Voisins-Voisines-Calibri-noir-cadre-blanc

Repost 0
Published by monpetitchapitre par Anne - dans Roman
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 12:44

Ce que je sais de Vera Candida

 

293 pages- Editions de l'Olivier- 2009

 

De nos jours, dans une Amérique latine imaginaire. Vatapuna, une petite île.

Rose Bustamente, la quanrantaine, ex-prostituée, vit seule et heureuse de la pêche, dans une petite cabane. Jusqu'à l'arrivée de Jeronimo, caïd de la ville, venu se faire construire une luxueuse villa sur les hauteurs, qui entend bien faire plier les plus récalcitrants, à commencer par Rose dont la bicoque lui perturbe la vue. D'abord hostile, Rose finit par tomber sous le charme de Jeronimo et se retrouve enceinte.

Peu présent et prévenant, Rose quitte la villa et retourne vivre dans sa petite cabane, avec sa fille Violette. Mais celle-ci n'est pas comme les autres. Fille facile, elle se réfugie de plus en plus dans l'alcool, jusqu'à tomber enceinte (on ne sait pas vraiment de qui) . Trop immature et irresponsable, Violette ne sait pas s'occuper de l'enfant. Rose recueille sa petite fille, Vera Candida, fillette sage et appliquée.

Bien après la mort  de sa mère (retrouvée dans une forêt), Vera Candida tombe enceinte à son tour, à 15 ans; on ignore là encore qui est le père. Pour éviter à sa grand-mère la honte de son état et par craite des représailles, Vera Candida décide de fuir Vatapuna et de rejoindre la ville de Lahomeria.

D'abord hébergée par une connaissance, elle intègre un foyer pour mères célibataires avec sa fille Monica Rose. Vera Candida, discrète mais déterminée, trouve un travail de nuit dans une usine de paniers repas. Elle fait la connaissance d'Itxaga, journaliste, qui succombe littéralement à son charme. Mais la jeune femme se montre un peu sauvage, sur ses gardes et n'est pas facile à apprivoiser...

 

Voilà un roman très dense qui s'apparente à un conte, impression renforcée par les lieux imaginaires mais aisément transposables dans l'Amérique latine contemporaine. La construction des phrases est originale: longues, mêlant descriptions et dialogues, tout cela reste très plaisant à lire et on s'y retrouve sans problèmes.

A travers le parcours de Vera Candida, qui est le plus détaillé, Véronique Ovaldé nous livre de très beaux portraits de femmes, leurs conditions, leurs combats, leurs maternités mais aussi leurs faiblesses. Car ces femmes sont loin d'être parfaites dans leurs moeurs notamment, mais elles ne sont jamais lâches. Elles se retrouvent souvent seules à assumer toutes les responsabilités.

A l'inverse des hommes (exception faite d'Itxaga), dont l'image n'est vraiment pas glorieuse: orgueilleux, capricieux, égoïstes, malhonnêtes.

 

Ce roman m'a beaucoup plu, j'ai été transportée par la destinée de ces femmes et leur façon de vivre, d'affronter le quotidien, en toute simplicité. Il n'y a pas de temps mort. J'ai aussi beaucoup apprécié le style de Véronique Ovaldé, pas du tout déroutée par la construction de ses phrases.

Bref, un livre que je recommande.

 

Ma note : 4,5/5

Repost 0
Published by monpetitchapitre par Anne - dans Roman
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 14:14

 

Minuit dans une vie parfaite

 

331 pages- Editions Christian Bourgois-2011

 

Chicago, 1999. Karl, 40 ans, écrivain en mal d'inspiration, est marié avec Lori, 43 ans, en mal d'enfants. Déclarée stérile, elle décide d'engager une démarche de procréation médicalement assistée. Karl la suit, sans grande conviction. Les coûts engendrés par ce traitement entrainent des difficultés financières au sein du couple, déjà fragilisé par la prise en charge de la maison de retraite de la mère de Karl et l'absence de revenus de celui-ci.

 

Afin de trouver l'inspiration qui lui fera écrire l'oeuvre de sa vie, Karl décide alors de puiser dans son histoire et celles de son entourage. Il commence d'abord par déménager dans un quartier populaire de Chicago qui regorge de personnages reflétant la diversité de la société américaine.  Poussé par l'écrivain Fennimore dont il est le nègre, il s'engage sur des terrains disons glissants...

 

Ce livre traite de plusieurs sujets: le statut d'écrivain et la quête de l'inspiration, la maternité et la paternité, et le rapport à sa propre histoire, la PMA, les mères porteuses. Il est également question de la place qu'ont les gens "différents" dans la société américaines: les immigrés (condition que l'auteur connait bien puisqu'il est irlandais, immigré aux Etats-Unis), les transsexuels...

 

Tout était pourtant bien parti: une histoire qui rentre tout de suite dans le vif du sujet, un style accrocheur (très bonne qualité de la traduction), de l'humour. Toutefois, mon intérêt a peu à peu baissé au gré des rencontres et interrogations du personnage principal. A vouloir traiter trop de sujets, Michael Collins égare le lecteur et part un peu dans tous les sens. Souvent perplexe, j'ai trouvé certains passages longs et ennuyeux.

 

Ce roman offre toutefois des moments de réflexion intéressants (l'envie d'enfant dans un couple, la recherche d'inspiration de l'écrivain et ses limites), mais l'ensemble reste pour moi trop inégal.

 

J'espère avoir plus de chance sur mes prochaines lectures...

 

Ma note : 2,5/5

Repost 0
Published by monpetitchapitre par Anne - dans Roman
commenter cet article

Présentation

  • : Mon petit chapitre par Anne
  •  Mon petit chapitre par Anne
  • : Faire partager ma passion des livres et la joie que me procure la lecture. Et échanger avec vous impressions, conseils, coups de coeur...A bientôt
  • Contact

Sur le feu

 

Recherche

Index des auteurs

Lectures communes

Challenges

Challenges auxquels je participe:

voisins-voisines-version-curlz
 

Voisins Voisines 2013 chez Anne

1. La compagnie des menteurs de Karen Maitland (Angleterre)

2. La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi...de Rachel Joyce (Angleterre)

3. Les trois lumières de Claire Keegan (Irlande)

4. La vie aux aguets de William Boyd (Angleterre)

5. Froid mortel de Johan Theorin (Suède)

6. Contrecoup de Rachel Cusk (Angleterre)

7. Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer (Autriche)

8. Miséricorde de Jussi Adler-Olsen (Danemark)

9. La maison des chagrins de Victor Del Arbol (Espagne)

 

Voisins voisines 2014

 

Voisins Voisines 2014 chez A propos des livres

1. Le secret d'Edwin Strafford de Robert Goddard (Angleterre)

2. L'heure trouble de Johan Theorin (Suède)

3. L'Exception de Audur Ava Olafsdottir (Islande)

4. L'oubli d'Emma Healey (Angleterre)

5. La faute de Paula Daly (Angleterre)

6. Le violoniste de Mechtild Borrmann (Allemagne)

1. Le village de Dan Smith (Angleterre)

2. La ferme de Tom Rob Smith (Angleterre)

3. Le bourreau de Gaudi de Aro Sainz de la Maza (Espagne)

      Challenge 13 auteurs

13 auteurs chez La vie telle qu'elle me passionne

1. Karine Giebel : Les morsures de l'ombre

2. William Boyd: La vie aux aguets

3. Thomas H.Cook

4. Anne Percin: Le premier été

5. Karen Maitland: La compagnie des menteurs

6. Ron Rash: Le monde à l'endroit

7. Marie-Hélène Lafon

8. Fabienne Juhel

9. Jo Nesbo

10. Laura Kasischke: Esprit d'hiver

11. R-J Ellory

12. Jussi Adler-Olsen: Miséricorde

13. Olivier Adam

 

J'ai l'impression que ce challenge n'est pas reconduit cette année mais j'ai bien envie de le poursuivre à titre individuel. Voici la liste établie pour 2014:

 

1. Thomas H.Cook

2. Fabienne Juhel

3. Jo Nesbo

4. R-J Ellory

5. Olivier Adam: Des vents contraires

6. Pascal Garnier

7. Linwood Barclay: Fenêtre sur crime

8. Joyce Maynard: Long week-end

9. Hélène Grémillon: Le confident

10. Lionel Salaun

11. Ryan David Jahn

12. Saphia Azzedine

13. Delphine De Vigan

10 auteurs que j'ai envie de découvrir en 2015:

1. Thomas H.Cook

2. Fabienne Juhel

3. Jo Nesbo

4. R-J Ellory

5. Pascal Garnier

6. Lionel Salaun

7. Ryan David Jahn

8. Silvia Avallone

9. Marie-Sabine Roger

10. Claire Favan

 

 

 

Challenge Polars et Thrillers 2013-2014

Challenge Thrillers et Polars 2013-2014 chez Liliba

1. Black coffee de Sophie Loubière

2. Elvis et la vertu de Frantz Delplanque

3. Miséricorde de Jussi Adler-Olsen

4. Le dernier Lapon de Olivier Truc

5. La maison des chagrins de Victor Del Arbol

6. Le secret d'Edwin Strafford de Robert Goddard

7. L'appel du coucou de Robert Galbraith

8. Vilaines filles de Megan Abbott

9. Purgatoire des innocents de Karine Giébel

10. La Peur elle-même de Laura Sadowski

11. L'homme qui a vu l'homme de Marin Ledun

12. L'heure trouble de Johan Theorin

Challenge Thrillers et Polars 2014-2015 chez Liliba

1. L'oubli d'Emma Healey

2. Fenêtre sur crime de Linwood Barclay

3. La faute de Paula Daly

4. Le violoniste de Mechtild Borrmann

5. Le village de Dan Smith

6. Atomka de Franck Thilliez

7. Angor de Franck Thilliez

8. La cible d'Howard Gordon

9. Sans faille de Valentin Musso

 

Challenge Thrillers et polars 2015-2016 chez Sharon

1. Les nuits de Reykjavik d'Arnaldur Indridason

2. Arrêtez-moi de Lisa Gardner

3. L'affaire des coupeurs de têtes de Moussa Konaté

4. La ferme de Tom Rob Smith

5. Le bourreau de Gaudi de Aro Sainz de la Maza

6. Derrière la haine de Barbara Abel

7. L'enfer de Church Street de Jake Hinkson

8. Am stram gram de M.J.Arlidge

9. Un vent de cendres de Sandrine Collette

10. Deux gouttes d'eau de Jacques Expert

11. Le tailleur de pierre de Camilla Läckberg

12. Les visages écrasés de Marin Ledun

 

 

 

Où Je Chine...